30 janvier 2006

Le capitaine des Eperviers: "On était mal préparé..."

Yaovi Abalo, capitaine du Onze national Les langues se délient après le fiasco de la CAN. Yaovi Abalo défenseur capitaine des Eperviers déclarait à RFI: «On était mal préparé (pour cette CAN). Quand on joue dans les éliminatoires, ce n’est pas la même pression que dans une phase finale. Et de ce côté, beaucoup de joueurs n’ont pas encore la bonne maturité. Il va vraiment falloir faire quelque chose pour qu’à la coupe du monde, on ne fasse pas la même chose qu’ici. (…) Dans l’ensemble, on n’était pas dans une phase positive avant de... [Lire la suite]
Posté par bdjamie à 12:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 janvier 2006

Stephen Keshi: "La vie continue..."

Après la défaite du Onze national contre l'Angola (3-2) Stephen Keshi: "Mon avenir dépend de la fédération togolaise... La vie continue ce n'est pas la fin du monde. Ce match on aurait pu le gagner mais l'expulsion nous a coûté cher. Quant au Mondial, on va se préparer et on verra". L'affaire Adebayor a débouché sur une crise qui risque de coûter sa place à  au sélectionneur nigérian des Eperviers. L'attaquant togolais d'Arsenal se serait brouillé avec le sélectionneur peu avant le premier match contre le Congo... [Lire la suite]
Posté par bdjamie à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2006

Le Togo, loin d'être sur «la voie de l'apaisement»

Contrairement à ce qu'a annoncé Jacques Chirac pendant les vœux du corps diplomatique mardi matin, plusieus pays d'Afrique, dont le Togo, vivent dans un climat politique tendu. Le Togo? Cette référence peut susciter quelque interrogation. Depuis l'explosion de violences qui avait marqué le scrutin présidentiel d'avril 2005, avalisé par Paris, c'est le statu quo qui prédomine dans cet ancien protectorat français. Faure Gnassingbé, qui dirige le pays depuis le décès d'Eyadéma (son père) en février 2005, prône officiellement la... [Lire la suite]
Posté par bdjamie à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2006

Le Togo parade au mépris de la démocratisation

La commémoration du putsch de 1967 déçoit les espoirs d'ouverture. Le fantôme de Gnassingbé Eyadéma, l'ancien président du Togo mort en février 2005, va planer, aujourd'hui sur Lomé, à l'occasion d'un défilé militaire. Son successeur et fils, Faure Gnassingbé, a décidé de maintenir la tradition. Chaque 13 janvier, l'armée parade dans les rues de la capitale pour commémorer le putsch qui, en 1967, permit à l'homme aux éternelles lunettes noires de s'emparer du pouvoir pour ne plus le lâcher. Le régime célèbre ce jour-là la... [Lire la suite]
Posté par bdjamie à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]