Quelques jours seulement après la tenue d’une réunion à Dakar, le 21 juin dernier, entre l’ONU et des délégations de pays ouest-africains pour renforcer la lutte contre le trafic de drogue, le Togo marque des points dans ce sens. Le service de répression de la drogue a opéré d'importantes saisies de cocaïne et de cannabis ; la cocaïne venait du Brésil et le cannabis du Nigéria.

 

C’est d’abord une cargaison de deux containers avec de la cocaïne en provenance du Brésil. «Dans chacun des containers il a été trouvé 96 kilos de cocaïne, soit un total de 192 kilos de cocaïne. La drogue provient du Brésil et était en transit au Togo, pour un pays européen. Deux personnes ont été interpellées. Une, de nationalité nigérienne et l’autre togolaise », a précisé le chef d’escadron Egoulou Awizoba, directeur de l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des blanchiments.

Le Nigérien est le principal destinataire à Lomé. Il devrait convoyer à son tour la cocaïne vers l’Europe. Le Togolais, quant à lui, est un transitaire. C’est lui qui a facilité la transaction sur place.

Un épisode qui vient s’ajouter à une autre affaire de trafic de drogue dans la même semaine : 48 kilos de cannabis ont été saisis à l’aéroport de Lomé. Les deux porteurs, tous Togolais, s’apprêtaient à embarquer pour la Chine. Toutes ces personnes interpellées seront déférées devant le parquet de Lomé.

(Source RFI)