Faure Gnassingbé, le nouvel homme fort du Togo poursuit ses consultations en vue de la formation d'un gouvernement d'union nationale. L'UFC, le principal parti d'opposition a rompu les discussions avec le pouvoir.

Le nouveau président togolais Faure Gnassingbé, fils du défunt dictateur Gnassingbé Eyadema, doit prochainement nommer son Premier ministre dans le cadre du processus de formation d`un gouvernement d'union nationale. Aucune date n`était cependant avancée mardi par la présidence.
"La balle est maintenant dans le camp de Gnassingbé", a déclaré le 1er juin Dodji Apevon, porte-parole de la Coalition de l`opposition togolaise.
La tension reste forte au Togo, cinq semaines après l`élection présidentielle du 24 avril, dont l`opposition conteste la régularité. M. Gnassingbé a été déclaré vainqueur du scrutin, sur fond d`émeutes qui ont fait plusieurs dizaines de morts. La crise a également fait fuir plus de 30.000 Togolais vers le Bénin et le Ghana voisins.
Depuis son arrivée au pouvoir voilà trois semaines, Faure Gnassingbé s'est employé à rencontrer différents mouvements d'opposition.

Un chef du gouvernement issu de l'opposition

Après avoir été reçu vendredi, l'opposant Yawovi Agboyibo avait fait état d'un accord pour la désignation d'un Premier ministre issu des rangs de la Coalition de l'opposition, qui regroupe six partis.
Selon M. Agboyibo, Faure Gnassingbé s'est engagé à nommer un nouveau chef de gouvernement dans "les prochains jours", ce que la présidence n'a pas souhaité à confirmer.
"Nous sommes encore engagés dans de larges consultations avec tous les acteurs et les partis politiques du Togo", a pour sa part indiqué Pascal Bodjona, proche conseiller du président. La désignation du Premier ministre interviendra "le moment venu, après les consultations", a-t-il poursuivi.
Deux formations d'opposition, dont l'Union des forces de changement de Gilchrist Olympio, opposant historique, se sont dissociées des entretiens de vendredi.
"Nous n`avons accordé ni au coordinateur ni aux quatre partis un quelconque mandat pour discuter de la formation d'un nouveau gouvernement d'union nationale avec Faure Gnassingbé", a fait savoir M. Olympio dans un communiqué diffusé à Lomé.

(Avec AP)